mise à jour 09.11.2018

Identifiant
Mot de passe
 



Un problème pour afficher toutes les sections ?

Vous n'avez accès qu'à "PRESENTATION" ?

Suivez ce lien pour corriger cet incident




Réalisation
Magic OnLine

Tous droits réservés
Protection
Information légale

© Chambre Syndicale Nationale des Fabricants et Distributeurs d’Armes, Munitions, Equipements et Accessoires pour la Chasse et le Tir Sportif

ACCUEIL » TRANSPORT / DOUANES / INTERNATIONAL » Transport


  • UN CONSEILLER A LA SECURITE : pourquoi faire ?
  • Transport des armes - Sécurité des expéditions
  • Stockage - Conservation des armes et munitions
  • Transport de munitions ou de poudre
  • Liens WEB utiles


    UN CONSEILLER A LA SECURITE : pourquoi faire ?

    QUI EN A BESOIN ?

    LA REGLE GENERALE : 
      

    Chap 1.8.3.1 de l’ADR, du RID et de l’ADNR

    « Chaque entreprise dont l'activité comporte le transport de marchandises dangereuses par route, ou les opérations d'emballage, de chargement, de remplissage ou de déchargement liées à ces transports, désigne un ou plusieurs conseillers à la sécurité, nommés ci-après "conseillers", pour le transport de marchandises dangereuses, chargés d'aider à la prévention des risques pour les personnes, les biens ou l'environnement, inhérents à ces activités. » 

    LES CAS D’EXEMPTIONS :

    Art 11 bis, alinéa 1 de l’arrêté ADR, RID ou ADNR 
      
    « Art. 11 bis. - Le présent article a pour objet de compléter les dispositions du chapitre 1.8.3.

    1. Exemptions 

    « Les entreprises exemptées de l'application du 1.8.3 dans le cadre du 1.8.3.2 sont celles dont les seules activités concernées figurent parmi les suivantes :

    - transports de marchandises dangereuses exclus des prescriptions de la réglementation du transport des marchandises dangereuses applicable au mode terrestre considéré et opérations de chargement ou de déchargement liées à de tels transports ;

    - transports de marchandises dangereuses en colis, en quantités inférieures, par unité de transport routier, aux seuils définis au 1.1.3.6 de l'ADR et opérations de chargement ou de déchargement de marchandises dangereuses en colis en quantités inférieures, par opération, à ces seuils ; 

    -opérations d'emballages liées à des opérations de chargement en quantités inférieures aux seuils du 1.1.3.6 ;

     - opérations de chargement de matières radioactives de faible activité spécifique en colis de type industriel dont les numéros ONU sont 2912, 3321 ou 3322, dans le cadre des opérations de collecte réalisées par l'Agence nationale des déchets radioactifs ;

    - opérations de chargement et déchargement dans les établissements de santé de matières radioactives dont les numéros ONU sont 2915, 2916, 2917, 2919 ou 3332, dans le cadre des opérations de transport réalisées ou commissionnées par les fournisseurs qui disposent de leur propre conseiller à la sécurité pour la classe 7 des matières dangereuses ;

    - opérations de chargement et déchargement liées à des transports de boissons alcoolisées (numéro ONU 3065) dans le cadre d'opérations de collecte saisonnières et limitées à une région de production ;

    - opérations occasionnelles de chargement de colis, dans une unité de transport, si le nombre d'opérations réalisées par an n'est pas supérieur à 2 ;

    - opérations de déchargement de marchandises dangereuses.

    Toutefois les entreprises qui effectuent des opérations de déchargement dans des installations relevant des cas suivants ne peuvent pas bénéficier de cette exemption :

    - installations soumises à autorisation dans le cadre de la législation des installations nucléaires de base ;

    - installations soumises à autorisation dans le cadre de la législation des installations classées pour la protection de l'environnement, dès lors que les marchandises déchargées sont mentionnées dans la désignation des activités soumises à autorisation de la rubrique correspondante de la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement. »

    Pour avoir plus d'informations : www.cifmd.fr

     Le SNAFAM "dispose" au sein de sa structure d'un Conseiller à la Sécurité auquel, adhérents, vous pouvez faire appel pour vous aider dans votre première approche sur le sujet (classe 1 - classes 3, 4.1, 4.2, 4.3, 5.1, 5.2, 6.1, 6.2, 8 et 9).


    NOMINATION D'UN CONSEILLER A LA SECURITE :



    En savoir plus »

    Transport des armes - Sécurité des expéditions

    Détails du rapport réservés aux adhérents

    En savoir plus »

    Stockage - Conservation des armes et munitions

    Détails du rapport réservés aux adhérents

    En savoir plus »

    Transport de munitions ou de poudre

    Détails du rapport réservés aux adhérents

    En savoir plus »

    Liens WEB utiles

    >Matériels de guerre, armes et munitions N°1074

    Textes mis à jour le 17 décembre 2002 disponibles auprès des
    Journaux Officiels : 26 rue Desaix 75727 PARIS - Fax : 01 45 79 17 84
    http://www.journal-officiel.gouv.fr/

     >Site de la République Française permettant l'accès à l'ensemble des textes actualisés http://www.legifrance.gouv.fr/

     Retour haut de page